LILI, MAMAN DE TROIS FILLES.

Sans eux, je ne serai pas là ! Littéralement. C’est eux qui m’ont conçue !
Pour les premiers Talent Map, mes parents sont apparus comme une évidence.

Certes, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, il y a des hauts et des bas, mais mes parents sont et seront toujours une source d’inspiration pour moi. En tant que père et mère, je les trouve ultra talentueux et ils me touchent.
Si tout ne dépend pas d’eux, ils ont, en tout cas, toujours été présents pour moi et mes soeurs. Maintenant que nous sommes adultes, ils le sont encore.

Ce coup de projecteur sur ma mère Lili et son talent de Maman de trois filles… 

Bonne lecture.

QUI ES-TU ?

Je suis Lili. J’ai 62 ans. Je viens de la Guadeloupe. J’ai laissé mes parents à l’âge de 20 ans. Je suis en France depuis 42 ans. J’ai vécu avec mes frères et si je suis venue en France c’était pour les retrouver. Ils me manquaient beaucoup et on a toujours été habitués à être ensemble.
Nous avons été élevés par trois femmes merveilleuses: Maman, ma grand-mère Man Fo’ et ma grande tante Man ‘Tine.

 

TON APPEL VERS TON TALENT DE MÈRE ?

Je n’étais pas habituée avec les enfants, ce n’était pas trop ma tasse de thé ! Je ne me sentais pas proche d’eux et je ne les approchais pas forcément.

Lorsque je me suis mariée, je n’ai pas cherché… Et un jour, j’ai vu mon frère, duquel je me sentais le plus proche, qui attendait son premier enfant; et je me suis dit “tiens ! pourquoi pas moi !?” C’était aussi l’idée qu’on ait des enfants du même âge qui me plaisait.

Quand je suis rentrée de l’hôpital avec ma première fille (ma grande soeur, ndlr), j’étais perdue ! Je sentais que j’avais un poids en plus sur le dos. C’était embarrassant, je ne savais pas quoi faire ! Je me suis sentie envahie ! Je me suis dit: “Qu’est-ce que je vais faire d’elle ?”.
Mais très vite, dès le lendemain et au fur et à mesure, je me suis adaptée, je me suis habituée petit à petit.

Pour ma deuxième fille (moi, ndlr), c’est venu comme ça ! Et c’était plus marrant, plus souple parce qu’on était déjà habitués ! C’était le moment !

Pour ma troisième fille (ma petite soeur, ndlr), ce n’était pas prévu mais avec mon ex-mari, on s’est dit: “Oui, d’accord !”. 
Et c’était très bien, car de la même façon que j’étais embarrassée la première fois, là mes deux plus grandes étaient présentes. C’était très agréable d’avoir leur soutien !

 

TON OU TES MENTOR(S) ?

Ma maman.

Son exemple m’a portée. Car c’était quelqu’un qui était toujours là pour nous malgré les coups durs de la vie. On ne s’est jamais sentis comme un poids pour elle.
Elle m’a appris le partage, le respect et la liberté de choisir.

 

TON OU TES GUIDE(S), ?
(Ceux qui t’ont accompagnée sur ton chemin de Mère.)

Ma mère, ma grand-mère et ma grande tante. Mes frères.
Le père de mes enfants.
Et au moment de mon divorce, mon guide a été ma fille aînée. Elle était là, m’a soutenue et m’a permis de ne pas craquer !!

Il y a eu aussi une amie proche.

 

QUEL A ÉTÉ TON PLUS GROS DRAGON ? QUELLES ONT ÉTÉ TES RESSOURCES POUR L’AFFRONTER ?

Mon plus gros dragon: une situation financière difficile.
J’ai réussi à avancer en jonglant… et puis je crois que quand on part, on laisse tout !

Je me suis aussi toujours dit que ça irait, qu’on arriverait toujours à s’en sortir. Et c’est vrai, on a toujours réussi à s’en sortir !
Je me disais aussi: “Peut-être que je n’ai pas beaucoup d’argent, mais j’ai d’autres ressources, d’autres richesses, j’ai mes filles !”

 

TA VISION DE LA MATERNITÉ ? TA VISION DU MONDE QUE TU VOUDRAIS VOIR SE RÉALISER ?

Ma Vision de la maternité, c’est d’être là quand il faut, quelque soit ce que fait l’enfant, mais être là !
Mes filles ont toujours été à notre écoute. Elles étaient des enfants faciles. Donc on ne peut pas ne pas les aimer, ne pas essayer de leur faire plaisir plus. Je n’ai jamais eu à me prendre la tête. Je les ai aidées, mais elles aussi m’ont aidée !! 

La relation parent-enfant est pour moi un échange. Je ne suis pas au service de mes filles, elles non plus ne sont pas à mon service. Et la seule chose que je peux faire, c’est de les aider, les « driver », essayer de les faire aller plus loin… si je peux le faire, je le ferai. Ce n’est pas contraignant, ce ne sont pas des contraintes !

Mes valeurs: le partage, le respect et la liberté. Les gens peuvent et ont le droit de faire ce qu’ils veulent. Je peux donner mon avis mais pas les obliger à faire des choses.
Les enfants doivent voir leurs erreurs et apprendre par eux-même. Je veux être là pour les guider, les soutenir sans critiquer, sans être obtuse !

Ma Vision du Monde: c’est que les gens s’acceptent eux-même, acceptent les autres. J’aimerais que les gens soient plus dans le partage et donnent plus. J’aimerais plus de souplesse, plus d’écoute et plus d’entraide. 

 

TA MISSION ? COMMENT CONTRIBUES-TU À TA VISION ? 

J’écoute et j’aide les autres. J’essaye de faire le maximum. Sans rien attendre en retour. Car je suis persuadée que l’Énergie de la vie fait que ça circule de toute façon.
Je suis sûre que si les gens pouvaient s’aider tout le temps, on aurait eu de meilleurs résultats partout ! Il suffit de 5 minutes parfois pour mettre du baume au coeur à quelqu’un.

 

SELON TOI, QUEL RAPPORT ENTRE ESPRIT ET CORPS ?

Ils sont indissociables. On ne peut pas les séparer. Ils doivent être ensemble.
Et je pense qu’il faut protéger son corps, essayer de l’emmener le plus loin possible.

Quand je vois l’évolution des corps, je trouve que c’est différent par rapport à avant. Sommes-nous trop dans l’abondance, est-ce que c’est l’alimentation que l’on nous donne…?
Si tu es bien dans ton esprit, tu seras bien dans ton corps et vice versa et après le reste suit.

 

LE MOT DE LA FIN ? 

À mes filles: Je suis là pour vous, en tant que Maman, et je vis de beaux moments avec vous. Et ça, ça a de la valeur ! Merci à vous 3, sans vous, je ne serais peut-être pas là non plus. C’est l’échange !!

Leave a Comment

Related Projects